Photos ©Nicolas Montarry
(Recherche graphique Jean-Luc Calais, Masques Juliette Prillard, Costumes Elsa Depardieu)
© Les Anthropologues – 2019

LES AVENTURES DE PINOCCHIO
CRÉATION 2019

Assis en bonne compagnie à la terrasse du Caffè Michelangiolo, Carlo Collodi sirote un verre sans trop savoir comment il paiera l’addition. Passe une mystérieuse femme vêtue de bleu, qui lui propose d’effacer son ardoise. En échange, il doit s’engager à écrire une histoire, pour une nouvelle revue à destination des enfants. Au loin, on entend l’annonce de l’arrivée dans le village de Mangiafoco, le directeur du théâtre de marionnettes. On veut manipuler Collodi ? Qu’à cela ne tienne ! Le récit s’appellera “L’histoire d’un pantin”. Mais au quinzième épisode, couic, le pantin finira pendu, qu’on se le dise !

Univers

Journaliste fécond et auteur d’ouvrages à succès pour l’apprentissage de la lecture, Carlo Lorenzini, de son nom de plume Collodi, rêve de voir la langue Toscane assurer le renouveau d’une langue italienne unifiée. Selon lui, la Commedia dell’arte contribuera grandement à cet essort ! Entouré de ses amis peintres du mouvement Macchiaioli, il refait régulièrement le monde en paroles comme en écrits. Et quand sa plume ne suffit plus à affirmer ses engagements, Collodi prend les armes pour défendre le projet d’une République Italienne indépendante.

Voilà qui nous donne le ton du spectacle : personnages masqués pour pouvoir interpréter à 6 comédiens la foule des personnages qui parcourent le récit, décors en trompe-l’œil sur toiles peintes et cadre champêtre d’un parc ou d’un jardin, pour raconter la Toscane du XIXe siècle où se déroulent les fabuleuses Aventures de Pinocchio.

Enjeux

Carlo Lorenzini, prend pour nom de plume Collodi, à une époque où, par les jeux d’alliance de la noblesse, la Toscane appartient à l’Empire d’Autriche. Laïc convaincu, Collodi troquera à deux reprises la plume pour le fusil, pour réclamer l’indépendance de l’Italie.

L’Italie est enfin devenue une République, quand Collodi est invité à écrire une histoire en feuilleton, à un tarif outrageusement bas, pour éponger des dettes de jeu. Mais à cette époque, Collodi est un auteur de livres éducatifs confirmé, notamment à travers la publication de “Giannettino”. Fonctionnant sur le principe du “Tour de France par deux enfants” de G. Bruno, cet ouvrage fit tant rire élèves comme professeurs qu’il contribua à la diffusion de la langue toscane à travers toute l’Italie. Ce que Collodi ne savait pas, c’est que ce qui s’appela d’abord “L”Histoire d’un pantin” aurait un tel succès.


Fiche technique