“En 2053, toutes les villes sont placées sous vidéosurveillance. Seules les zones désaffectées sont dépourvues de caméra. On les appelle les zones URBEX. À travers le regard d’un adolescent, le public découvre la vie quotidienne dans les zones de non-droit d’un monde post-covid.”

Samedi dernier, une équipe de cinéastes en herbe est allée explorer le patrimoine urbain de la ville de Montreuil pour réaliser un court-métrage d’anticipation. Les jeunes ont ainsi pu mettre en pratique les connaissances acquises ces derniers mois en dirigeant un comédien professionnel.

URBEX 9.3 est une action territoriale menée avec de jeunes Montreuillois qui sont initiés durant un trimestre aux métiers du cinéma aux côtés de professionnels lors d’ateliers réguliers et gratuits. Les jeunes suivent toutes les étapes de la création d’un film : de l’écriture à la diffusion en passant par le tournage et la post-production.

URBEX 9.3 est financée par la DRAC île de France dans le cadre du dispositif Culture et lien social, par l’ANCT dans le cadre de la politique de la ville, par la CAF de Seine-St-Denis, avec le soutien de la ville de Montreuil, et le partenariat de Dendrobate Films.

La mini-série URBEX 9.3 est un des satellites du projet URBEX, qui interroge le monde d’après la crise sanitaire à travers trois créations originales : un spectacle de rue multimédia, un court-métrage réalisé avec des patients adultes souffrant de handicap mental, et cette mini-série, réalisée par de jeunes Montreuillois.

Pour découvrir l’intégralité du projet URBEX, suivez ce lien.